MÉDINA MÉRIKA

10H45

Du 7 au 30 juillet | Relâches les 11, 18 et 25
Durée 1H30
A partir de 14 ans
Tarifs: 16€ | 11€

14624781689722jpg14624781663237jpg14624781652027jpg

 

Un point de vue singulier sur une tragédie moderne au doux nom de " Printemps arabes", avec l'urgence de témoigner que les contraires peuvent se rencontrer  

À l'origine, le choc de la lecture des premiers mots du roman « Mon Nom est Rouge » de l'auteur turc Oran Pamuk : « Maintenant, je suis mon cadavre. »

Argument : Ali, jeune réalisateur, fou de cinéma américain, vit au coeur d'une médina. Ses goûts artistiques et sa passion pour le cinéma américain ne sont pas compris de tous. Il est retrouvé mort au fond d'un puits.
Son épouse, Lila, est démunie face à cette disparition et rencontre de grandes difficultés à lancer les recherches. « On ne recherche pas un homme parti de son plein gré ». Elle est une femme seule dans un monde d'hommes.
Le chien, personnage atypique, animal détesté dans le monde musulman, traverse cette histoire. Héros involontaire, il retrouve le corps d'Ali et permet de dévoiler qui est l'assassin.
L'assassin ? C'est l'ami, le frère de lait, Ibrahim dit Le Borgne, qui revendique et justifie son acte. En toute sincérité, il l'a tué pour lui éviter de se perdre.
 
 
 
Ce spectacle mêle chansons et monologues sur fond de décor vidéo. Avec un humour très présent car l'humour et la mort ne sont jamais très éloignés. Comme un exutoire, un souffle contestataire. Comme une forme définitive de résistance. Un humour plein de distance qui donne toute sa cohérence à la société arabe, un humour sans concession qui prend sa force dans un fatalisme légendaire et un salutaire sens de l'autocritique. Car après tout, toute comédie vue avec un peu de distance, peut n'être que le détail d'une tragédie plus globale. Une tragi-comédie donc, entre Orient et Occident.
Et avec une musique « De bric et de broc oriental sur fond de loops électro ». pour raconter aussi, la rencontre entre Orient et Occident.
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

PRESSE

« Avec Sefsaf, la scène est le lieu de tous les cris, de toutes les métaphores, de toutes les figures. Les acteurs savent tout faire, occuper la scène en solo et en groupe, chanter, faire entendre le texte sur le silence ou sur fond de décibels endiablés. Le théâtre algéro-européen est là au plus fort de sa santé, sa beauté et de sa pertinence. »                              Gilles Costaz - Webthéâtre

« Divers registres et tonalités d'écriture scénique et musicale, du chant d'amour à la farce kafkaïenne, composent une dramaturgie singulière où la musique et le texte ont la même valeur et jouent avec nos sens. [...] Un concert théâtral aux frontières de l'imaginaire et de la réalité, de l'intime et du politique.» Marina Da Silva - Le monde diplomatique

Cie NOMADE IN FRANCE
En savoir plus

Librement inspiré de l'œuvre d'Orhan Pamuk (Mon nom est rouge)
Texte et mise en scène Abdelwaheb Sefsaf
Direction musicale Georges Baux et Abdelwaheb Sefsaf
Collaboration à la mise en scène et dramaturgie Marion Guerrero | Musique ALIGATOR (Baux/Sefsaf) | Scénographie Pierre Heydorff | Costumes Ouria Dahmani-Khouhli et les ateliers de la Comédie de SaintÉtienne | Photos et vidéos Samir Hadjazi | Son Tom Vlahovic | Lumière Alexandre Juzdzewski
Avec Marion Guerrero, Toma Roche, Abdelwaheb Sefsaf, George Baux (guitares,orgue), Nestor Kéa (live machine)
Production Cie Nomade in France
Coproduction Le Train Théâtre de Portes-lès-Valence, La Ville du Chambon-Feugerolles,La Garance, Scène
nationale de Cavaillon et Le Théâtre de Roanne |Soutien: Comédie de Saint-Étienne / SPEDIDAM | La Compagnie Nomade in France est soutenue par La DRAC Rhône-Alpes, La Région Rhône-Alpes, le département de la Loire et la ville de Siant-Etienne