LES FUREURS D'OSTROWSKY

16H10

du 7 au 30 juillet | Relâches les 11, 18 et 25
durée 1h20
Tarifs : 19€ | 13€

14625652967999jpg14625652957076jpg14625652944824jpg14625652941854jpg
Dans la famille peu fréquentable des Atrides, on a la fâcheuse habitude de s'entretuer allègrement. Pour se venger d'une banale histoire d'adultère, Atrée fait manger à Thyeste, son frère, ses deux enfants cuits en ragoût. Pour se venger à son tour, Thyeste fait un enfant à sa propre fille, Pélopia, laquelle épouse ensuite Atrée, lequel finit donc par adopter le fils de son frère, Égisthe, qui deviendra le meurtrier d'Agamemnon, son demi-frère (ou plutôt son cousin).
Vous n'avez rien compris ?
Pas de panique, Gilles Ostrowsky vous expliquera tout : avec deux costumes et trois accessoires, il transforme la légende en un seul-en-scène explosif, tenu de bout en bout par son énergie dévorante. Un spectacle jubilatoire et déjanté, qui éclaire, l'air de rien, la funeste histoire des Atrides. 
 
Notes
" Ostrowsky est monté sur le plateau et il est devenu furieux. Un délire l'a pris, comme une sortie de cauchemar qui ne se fait pas, et pendant des jours et des jours il s'est mis à raconter une histoire insensée avec des mots, des grands gestes et du sang partout. Il lui fallait du sang à chaque répétition, mais du vrai sang, hein, du sang qui saigne, parce qu'il fallait qu'il la raconte cette histoire, à tout prix, l'histoire de la première famille connue, l'histoire de la mère de toutes les familles, venue directement de l'antique Attique, la Grèce donc, et c'est la pire de toutes, c'est pour ça qu'Ostrowsky est tombé un peu fou, parce que c'est la terrible des terribles.

Ça commence dans la nuit des temps par un étrange repas: Atrée sert à son frère Thyeste ses propres enfants à manger. Et pour les cuisiner, il a bien fallu les tuer. Comment faire autrement ? Donc Atrée a tué les enfants de Thyeste, parce que Thyeste lui avait volé sa femme, entre frères ça ne se fait pas, n'est-ce pas. Donc c'est parti pour le bonheur, la malédiction comme une trainée de sang, les vengeances se suivent et se ressemblent et ça a tourné les sangs d'Ostrowsky.
Je crois qu'il va un peu mieux maintenant, parce que c'est fini tout ça, c'est ce que je me tue à lui répéter, un voile de douceur est tombé sur le monde, on ne s'écharpe plus dans les familles. Tout y est tranquille et généreux, nous sommes enfin civilisés et très gentils, c'est fini tout ça, le tragique, le crime, le cruel, fini, bien fini. La Justice est arrivée sur nos familles et règle tous nos petits problèmes.
Mais je ne sais pas pourquoi, Ostrowsky ressasse, il ne peut pas s'en empêcher, il ressasse cette vieille histoire. Il fait parler les morts, je ne sais vraiment pas pourquoi. Et ça le maintient furieux. Je m'inquiète."

Jean-Michel Rabeux

PRESSE

" Un comédien éblouissant au service d'un texte jouissif." La Terrasse

" Un spectacle halluciné qui joue habilement avec les codes du music-hall. Phénoménal." Les Inrockuptibles

"Un spectacle où ironie et tragédie se font finement de l'oeil [...] Le très talentueux et clownesque Gilles Ostrowsky n'hésite pas à payer de sa personne !" Pariscope

En Votre Compagnie et Cie Octavio
En savoir plus

 

Texte Gilles Ostrowsky et Jean-Michel Rabeux d'après (très très lointainement) La terrible histoire des Atrides
Mise en scène Jean-Michel Rabeux
Assistanat à la mise en scène Elise Lahouassa
Construction des décors Florent Gallier, Fabienne Killy
Réalisation de la tête Philippe Le Gall
Participation à la réalisation des costumes Sophie Hampe
Avec Gilles Ostrowsky

Production En votre compagnie - Cie Octavio
Coproduction Comédie de Picardie, La Compagnie - Théâtre de Belleville
Soutiens Ville de Pantin - Bureau du Spectacle Vivant
Remerciements MC93 - Maison de la Culture Seine-Saint-Denis - Bobigny / Pierre-André Weitz / Le Vivat - Armentières